top of page
  • MarionB

Pourquoi les tisanes "Détox" sont-elles amères ?




Nos becs sucrés sont mis à l’épreuve avec les plantes du drainage. Si vous pratiquez des cures dites « détox » à l’Automne ou au Printemps, vous avez probablement constaté que les plantes utilisées sont souvent très amères, et qu’elles viennent heurter nos palais délicats, jusqu’à parfois même provoquer une grimace.


Qu’il s’agisse des racines de Bardane, Pissenlit, Chicorée, Gentiane jaune, Radis noir ou des feuilles d’Artichaut…toutes ont en commun des principes amers issus de familles chimiques différentes (lactones sesquiterpéniques, glucosinolates) qui confèrent à ces plantes leur amertume ou leur piquant.


Or ce sont ces principes amers, entre autres, qui ont une action sur la sphère digestive. En effet, ils favorisent la sécrétions gastriques et intestinales. On parle de leur effet tonique, apéritif. Rien d’étonnant quand on sait que la Gentiane jaune est l’ingrédient de base pour la fabrication de la boisson apéritive connue sous la marque « Suze » (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé).


Le drainage du foie, comment fonctionne-t-il ?


Ces mêmes principes amers agissent sur la production de bile par le foie (on dit qu’ils sont cholérétiques) ou sur la libération de bile dans l’intestin par contraction de la vésicule biliaire où la bile est stockée (on dit qu’ils sont cholagogues).


En améliorant la production et la libération de bile, les principes amers contribuent ainsi à une meilleure digestion des graisses.

Ils peuvent également stimuler le péristaltisme intestinal, c’est-à-dire les contractions des muscles intestinaux favorisant le déplacement et l’élimination des déchets issus de la digestion. En clair, cela peut jouer en faveur du transit.


La fonction biliaire conditionne aussi l’absorption des nutriments essentiels, le processus physiologique du cholestérol, la régulation de l'appétit, la réduction de la glycémie après les repas.


Alors, vous prendrez bien une petite infusion d’Artichaut ? 😊


Note :

Marie-Antoinette Mulot préconisait dans son ouvrage "Secrets d'une herboriste" de sucrer avec une bonne cuiller de miel les infusions de plantes amères. De nos jours, le conseil est plutôt au contraire de garder autant que possible l’amertume, alors pour conserver l’effet des principes amers en atténuant l’amertume, on peut ajouter quelques gouttes de jus de citron.


Et gardez à l’esprit que l’objectif premier d’une « détox » ou drainage*, est d’améliorer l’élimination des déchets produits par l’organisme ou extérieurs à l’organisme (médicaments, produits toxiques, alcool, métaux lourds…). Celle-ci s’effectue traditionnellement sous forme de cure pendant 3 à 4 semaines maximum, une à deux fois par an et de préférence lors des changements de saison.


Les éléments mentionnés ne se substituent pas à un avis médical.

*Les cures détox sont déconseillées aux femmes enceintes ou allaitantes ou aux personnes souffrant de lithiases biliaires.


Bibliographie :

MULOT Marie-Antoinette « Secrets d’une herboriste », 1984

LORRAIN Eric Dr « Grand manuel de Phytothérapie », 2019





22 vues0 commentaire
bottom of page