top of page
  • MarionB

Chute de cheveux : les solutions qui marchent !




Beaucoup de personnes viennent me voir en magasin pour des conseils et solutions en cas de chute de cheveux. Cela m'a inspiré ce post.


Pourquoi "ça tombe" ? Et que faire ? Des solutions existent. Mais au risque de décevoir, pas de miracle à espérer pour autant. On fait le point :


POURQUOI NOS CHEVEUX TOMBENT-ILS ?


1/ Au quotidien

Chaque jour, nous perdons entre 50 et 150 cheveux et c'est NORMAL. Leur chute varie selon plusieurs facteurs : les saisons, les vêtements, leur nature, leur longueur, la façon dont on se coiffe etc.


2/ Après un accouchement

Lors de la grossesse, la femme fait le plein d'œstrogènes et bénéficie en général d'une chevelure plus dense, combinée à un ralentissement de la chute quotidienne. Après l'accouchement, les œstrogènes dégringolent, tout comme le fer et les cheveux tombent d'un coup. C'est une façon de parler bien-sûr, mais la chute est intense, visible et arrive sur un laps de temps assez court (quelques semaines).


3/ Après un choc émotionnel, une opération chirurgicale

Le stress physique et émotionnel peut entraîner une perte de cheveux. Cela inclut des événements traumatisants, une maladie grave, une chirurgie ou un stress émotionnel prolongé. Dans ce cas la chute est souvent rapide et les pertes peuvent s'observer par paquets.



4/ Après une maladie

Il est fréquent de constater une chute de cheveux parfois 6 mois après avoir souffert d'une Grippe ou d'un Covid par exemple. Par ailleurs, certains traitements médicamenteux ont des effets secondaires parmi lesquels la chute de cheveux, les plus connus étant les traitements par chimiothérapie.


5/Avec l'âge

Vous l'aurez remarqué, plus on vieillit plus les tifs se raréfient et s'affinent, je ne m'étends pas sur ce sujet désagréable.


6/ L'hérédité

Logique, si on a des chevelus dans sa famille, la probabilité d'avoir des cheveux est plus grande, question de statistique. Et inversement.


7/ La ménopause

Les changements hormonaux survenant à la ménopause (chute d'œstrogènes, augmentation de la testostérone) peuvent engendrer une chute de cheveux plus sévère selon les femmes.


Cette liste n'est pas exhaustive, d'autres facteurs peuvent jouer, comme certaines maladies (lupus, thyroïde etc), les intoxications aux métaux lourds, médicamenteuses...






QUAND AGIR ?


Lorsque la chute dure depuis plusieurs mois.

Lorsque la chute est visible : vous observez des des cheveux sur l'oreiller, dans l'évier ou la douche chaque matin. La masse diminue ou des endroits sont moins fournis que d'autres, voire des "trous" se forment par endroits lors du coiffage.


QUE FAIRE ?


Si la chute est intense et brutale, il est recommandé de consulter un spécialiste. Si la chute est modérée, plusieurs actions sont possibles et à adapter selon chaque personne. Néanmoins, voici quelques actions simples à mettre en place et par tous.tes.



AGIR EN EXTERNE SUR LE CHEVEU ET LE CUIR CHEVELU


1/ Activer la circulation sanguine du cuir chevelu

Masser son crâne avec énergie et bienveillance, 2-3 mn par jour suffisent, ou prenez le temps de vous massez au moins lors des shampooings.


2/ Arrêter les lissages, brushings

Désolée si vous ne vouliez pas l'admettre, mais le brushing, c'est un massacre capillaire. Je ne parle même pas des plaques chauffantes. Evitez de trop tirer sur vos cheveux, et choisissez des brosses douces.


3/Eviter les produits agressifs

Les gommages du cuir chevelu, les laques coiffantes, les colorations, sont le plus souvent plus irritants qu'autre chose.

Optez pour des produits sans sulfates, sans ammoniaque, contenant le moins d'ingrédients possible. Adaptez les produits à votre nature de cheveux (gras ou secs).


4/Espacer les lavages

2 shampooings par semaine suffisent (normalement). On peut même réduire à un seul lorsque c'est compatible avec les activités (pratique de sport ou non).


5/ Utiliser les hydrolats

Très simple à faire, un spray d'hydrolat de Cèdre de l'Atlas, qui est un grand rééquilibrant du cuir chevelu. Vous pouvez en vaporiser juste après le shampooing et masser du bout des doigts. Pas besoin de rincer.




En cas de surproduction de sébum, pensez à l'hydrolat de Romarin.


AGIR EN INTERNE



Comme la peau, le cheveu est vivant et pousse de l'intérieur. Il est donc important d'avoir une alimentation variée et équilibrée.





En général, je conseille de faire le point sur 2 éléments importants : le zinc et le fer.


ZINC ET FER


On trouve le zinc principalement dans les viandes rouges et les fruits de mer. C'est un oligo-élément essentiel jouant un rôle important dans plusieurs fonctions biologiques, parmi elles, la croissance des cheveux. Il intervient dans la synthèse des protéines, comme la kératine. Une carence en zinc peut donc affecter la production de ces protéines et potentiellement ralentir la croissance des cheveux.





Le fer quant à lui, favorise une bonne circulation sanguine, ce qui est essentiel pour fournir aux follicules pileux les nutriments et l'oxygène nécessaires à leur croissance. Il participe à de nombreuses réactions enzymatiques et est impliqué dans la division cellulaire, y compris celle des follicules pileux. On le trouve aussi le plus dans les viandes rouges et certains légumes.

Lorsque le corps manque de fer, il peut réduire la production de nouveaux cheveux, entraînant une perte de cheveux excessive. Il est possible d'adapter son alimentation et/ou de faire une cure de spiruline, très riche en fer.



Enfin je conseille un apport en silice, avec la reine des plantes reminéralisantes, j'ai nommé l'Ortie piquante. Une cure d'un mois d'Ortie piquante peut suffire à améliorer la repousse.



Sachez tout de même que la prise d'Ortie au long cours peut avoir un effet asséchant de la peau et des cheveux. Dans ce cas, alternez avec une cure d'huile de Germe de blé. Il est riche en vitamines du groupe B, en anti-oxydants, minéraux et acides gras essentiels.





En synthèse, pour prendre soin de ses tifs :


  • On réduit les produits agressifs et lavages

  • On fait le point et on se complémente éventuellement en Zinc et/ou en Fer

  • On envisage une cure d'Ortie piquante, ou d'huile de Germe de Blé

  • On patiente, on patiente, on patiente. Car non, ça ne repoussera pas en 48h00. Surtout si la chute est installée depuis longtemps, il faudra compter des semaines, des mois, voire quelques années.



Pour les chutes de cheveux qui surviennent sans raison apparente, ou si vous avez tout essayé, les dermatologues seront les interlocuteurs à privilégier.


A bientôt !!


Marion



Les conseils mentionnés ne se substituent pas à un avis médical. L'usage des compléments alimentaires ne se substitue pas à un mode de vie sain et une alimentation variée.



21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page