top of page
  • MarionB

Quelles huiles essentielles pour résister aux virus de l’hiver ?

Le 21 décembre, ce sera l’hiver selon notre calendrier. Voilà pour la date, mais dans les faits, nous y sommes déjà depuis quelques semaines. Manque de lumière, froid et humidité, les virus tels que la grippe, le Covid et autres sont bien présents et la saison froide ne fait que commencer.


Pour mettre toutes les chances de son côté, on peut booster son système immunitaire au moyen de compléments alimentaires tels que : Spiruline, Echinacée pourpre, Eleuthérocoque, Maca ou encore Ginseng


Mais parfois c’est insuffisant, la fatigue, les échéances diverses qui se bousculent, le manque de sommeil, le bouillon de culture dans lequel nous baignons chaque jour en prenant les transports en commun ou en fréquentant les grands magasins n’arrangent rien.


Il arrive qu’un virus s’invite. Quel qu’il soit (rhume, Covid, grippe appartiennent à la famille des coronavirus), les symptômes sont souvent les mêmes : fièvre modérée à forte, maux de têtes, fatigue, courbatures puis atteinte de la sphère ORL, pouvant déboucher sur des sinusites, bronchites, rhinopharyngites etc.

La plupart du temps, l’organisme se débarrassera lui-même de l’indésirable virus en quelques jours. Néanmoins on peut l’aider à supporter cette période.


Lorsqu’on recherche une action forte, ciblée et ponctuelle, on peut faire appel aux huiles essentielles.


Selon moi, les 3 huiles essentielles les plus emblématiques de la sphère ORL sont celles de Ravintsara, d’Eucalyptus radié et de Thym à linalol.


Le Ravintsara

Originaire de Madagascar, il a été redécouvert au début de la pandémie de Covid 19 et plébiscité pour ses propriétés antivirales. Il favorise le désencombrement des bronches. Il agit également sur le système nerveux et permet d'améliorer le sommeil, souvent perturbé lors des infections virales.


L’Eucalyptus radié

Moins fort que son cousin l’Eucalyptus globuleux, il dégage les voies respiratoires, stimule le système immunitaire et décongestionne les muqueuses.


Nb : L’huile essentielle d'Eucalyptus est déconseillée chez les personnes asthmatiques.


Le Thym commun

Anti-infectieux à large spectre, on le recommande souvent en infusion dès qu’on tombe malade. En version huile essentielle, je privilégie le thym à linalol ou encore à Thujanol, plus doux et mieux toléré que celui à Thymol (plus fort donc aussi plus efficace mais à utiliser avec plus de précautions).



Comment les utiliser ?

Plusieurs options selon les habitudes, et le seuil de tolérance. Pour ma part je suis plutôt partisane de l’utilisation la plus douce possible mais chacun ses préférences.


Voici quelques propositions, l'idée n'étant pas de toutes les mettre en application, mais de choisir celles qui répondront le mieux aux besoins :


En diffusion

Pour assainir l'air ambiant d'une pièce. Verser une goutte de chaque huile sur un diffuseur dans la pièce concernée. On peut aussi y ajouter un peu d’huile essentielle de Citron et/ou de Tea tree.


En massage

2 gouttes de chaque huile essentielle dans une cuillère à soupe d’huile végétale neutre, en massage sur les bronches, le plexus solaire et le dos, une à deux fois par jour. On peut associer l'huile de Pin sylvestre, ou de Sapin pectiné.

Il est aussi possible de prendre 1 à 2 gouttes d'huile essentielle de Ravintsara pur et de masser les ganglions situés sous la gorge (une à deux fois par jour). En cas de douleur dans les oreilles, procéder de même en massant derrière chaque lobe.


En inhalation

2 gouttes de chaque huile essentielle dans un bol d’eau chaude. Inhaler les vapeurs pendant 10-15 mn. Une à deux fois par jour. On peut ajouter 2 gouttes d’huile essentielle de Menthe poivrée au mélange, qui soulagera les maux de tête.


En interne

1 goutte d'huile essentielle de Ravintsara et 1 goutte de Thym à linalol sur une cuillère à café de miel ou sur un sucre ou encore une boulette de mie de pain. Une fois par jour. Ne pas dépasser 4-5 jours de prise.

Si vous n’avez jamais testé les huiles essentielles en interne, commencez par une seule goutte d’une seule huile essentielle. Vérifiez également que vos huiles essentielles ont bien une qualité alimentaire.


Attention, l’usage interne des huiles essentielles doit être progressif et réalisé avec prudence, et proscrit chez les enfants de moins de 6 ans, les femmes enceintes ou allaitantes.

Bien lire les précautions d'emploi avant usage.



Conseil en plus

En cas d’infection virale, boire beaucoup d’eau, des tisanes, et consommer des fruits pour l’apport en vitamine C (oranges, clémentines, citrons etc.).




Les exemples cités ci-dessus ne se substituent pas à un avis médical. En cas de doute ou d'aggravation des symptômes au bout de quelques jours, consulter un médecin.

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page